10 Octobre 2018

Recrutement de développeurs Drupal, préoccupation principale des acteurs Drupal en 2018

Commentaires

Comme tous les ans, j'ai participé à l'énquête sur l'état du marché Drupal, mené par l'Association Drupal. L'enquête est mondiale. Nous n'avons pas accès aux données et à leur structure. Il est donc difficile de se faire une opinion sur nos marchés, qui sont parfois locaux, nationaux, ou internationaux... Mais ne couvrent que très rarement le monde entier - ce n'est pas notre cas, bien entendu.

Il n'empêche que nous pouvons tirer quelques enseignements de cette enquête : 

  • L'adoption de Drupal 8 ;
  • Le défi de la recherche de talents ;
  • Les agences tendent à se spécialiser sur des secteurs d'activité identifiés ;

L'adoption de Drupal 8 et la diversification

2018 consacre réellement l'adoption de Drupal 8. Je ne connais plus personne qui initie un projet avec Drupal 7, arguant du manque de stabilité des modules, non portés en version 8. Il n'empêche que certains, parmi les interrogés, constatent un échec relatif de la pénétration de Drupal sur le marché de l'ecommerce. Ils sont également quelques uns à reporter une fuite de projets vers les frameworks javascript ou php allégés.

A nous, acteurs de la communauté, de pousser nos efforts et notre force de persuasion pour déplacer toujours plus vite les projets vers des architectures découplées, et pas seulement pour le front !

Le grand défi - le recrutement ou l'intégration de nouveaux talents

La première préoccupation des entreprises ayant participé à l'enquête concerne le recrutement, pour 24% des entreprises interrogées... Bien avant le développement commercial pour 17% des sondés. Le manque de développeurs n'est pas nouveau, même s'il varie fortement en fonction des zones géographiques. La communauté Drupal n'échappe pas au phénomène. Pour nous tous, nous ne pouvons dépasser un chiffre d'affaires supérieur à notre capacité à produire, livrer. Pire, nous devons également maintenir et respecter l'environnement de la contribution... Ce qui implique de bien développer, de documenter et de ne pas surcharger les équipes.

L'idéal, convenons-en, est de conserver un "volant" de liberté de 10 à 20% sur le temps de travail de chaque développeur. Cette liberté permet de se concentrer sur l'amélioration des procédures, la communication, la veille, la formation personnelle. Ici les agences ne sont pas logées à la même enseigne. Dans une équipe de 25 personnes, compte tenu de la structure des projets, nous sommes rapidement confrontés à des périodes de surchauffe. C'est là que le service commercial et d'analyse doit alerter, pour trouver des solutions.

Des solutions ?

Les projets les plus intéressants ne sont pas forcément les plus conséquents, les plus longs. Certains apprécient les projets qui font sens, d'autres qui les mettent au défi, d'autres qui garantissent leur indépendance ou entretiennent leur créativité.

Ces considérations contraignent les unités de production à plus de souplesse et d'agilité. Pourquoi ne pas appeler à un réseau de compétences, rassemblés par des objectifs et une culture partagés, capables d'échanger du temps, des ressources, des compétences, chaque fois qu'il en est besoin. Il ne s'agit plus d'espaces de travail, il s'agit ici de permettre cette collaboration en garantissant la sécurité juridique nécessaire au développement de chacun. Nous appelons ici toutes les forces vives de la communauté qui partagent cette vision. Asseyons-nous, nous avons tellement de choses à nous dire !

Vers de nouveaux modèles ?

Une partie des résultats de cette enquête montre que les acteurs hésitent, dans leur stratégie de développement, entre la spécialisation et l'ouverture à d'autres outils, technologies, services. Nous nous étonnons de ces problématiques dans la mesure où, par essence, les projets numériques impliquent des compétences transverses, en constante mutation. Se spécialiser Drupal, c'est surtout utiliser le CMS là où nous le trouvons efficace. Chaque acteur est libre de choisir les outils connexes, les technologies complémentaires et d'organiser ses flux de travail. 

C'est dans ce contexte que nous souhaitons toujours nous ouvrir aux équipes, expériences et modes de collaboration. Séduire un développeur, ce n'est pas le contraindre... Tant qu'il est ouvert à la confrontation aux autres développeurs... C'est là que notre métier devient passionnant, concret, réel... Loin des considérations spatiales, des postures intellectuelles : l'entreprise de la nouvelle économie, ce sont des équipes, qui n'existent que dans la relation aux autres. 

Quant aux développeurs : venez-nous voir !

Pour nos gouvernes :