L'enjeu de la localisation dans la gestion des contenus Drupal

Mardi 15 Novembre 2016

L’ouverture à l’international est un enjeu central pour la majorité des acteurs sur le web. Il convient d’adapter ses outils, ses services ou ses produits aux territoires ciblés : cela s’appelle la localisation. Nombreux pensent que proposer un site à l’international se résume à une simple traduction automatique, or plusieurs variables entrent en jeu pour une stratégie de localisation internationale réussie. Dans notre domaine, nous analysons l’enjeu de la localisation dans la gestion des contenus Drupal.

Localisation dans Drupal

La localisation n’est pas seulement une affaire de traduction

Pour rayonner à l'international, les acteurs doivent proposer une plateforme compréhensible mais qui doit également s’adapter à la cible géographique en termes de culture, de coutumes, d’habitudes, de codification du langage. Bien que la langue soit la principale barrière entre les pays, il existe plusieurs variables qui n’en restent pas moins importantes. Quelle est la différence entre la localisation et la traduction ? Pour faire court, la traduction n’est qu’un élément de la localisation. En effet, la localisation d’un site web est l’adaptation de tout ou partie du contenu d’un site web selon le territoire cible. Elle concerne bien entendu la traduction mais également l’adaptation de l’organisation du contenu, des fonctionnalités techniques, du webdesign ou des images.

Internationaliser son site web suppose un travail minutieux en amont sur la compréhension de la culture, des habitudes locales, de la situation économique et technologique, voire une connaissance des lois en vigueur de la zone géographique visée. En plus de prévoir la traduction du contenu de votre site web - dans l’idéal en détectant la position géographique de l’utilisateur - voici une liste non exhaustive d’éléments à prendre en compte pour internationaliser votre site web avec succès :

  • Les couleurs : la signification des couleurs est différente selon la culture d’un pays. Certaines peuvent être attirantes, d’autres repoussantes. Pourtant les couleurs restent l'un des éléments les plus importants d'une charte graphique. Elles peuvent impacter le rendu du webdesign réalisé. Par exemple, le rouge renvoi au danger pour les Etats-Unis, tandis qu’il a une connotation de joie et de gaîté en Chine. Le blanc signifie la pureté aux Etats-Unis alors qu’il renvoie à la mort au Japon. La localisation doit permettre d’adapter les couleurs du site selon la localisation géographique pour veiller au maintien d’une bonne communication. 
  • Les images : selon la culture et les mœurs d’un territoire, certaines images peuvent être choquantes voire censurées. Cette différence est notable dans les images utilisées par l’Occident et le Moyen-Orient.
  • Les symboles et des pictogrammes : il faut veiller à l’interprétation des symboles qui peut être l’opposé du message véhiculé. Un exemple très simple : le pouce levé signifie quelque chose de positif dans les pays d’Europe et d’Amérique tandis qu’il peut être très mal pris dans les pays du Moyen-Orient, assimilant ce symbole à une insulte.
  • La longueur des mots : il faut rester vigilant à la traduction automatique des mots notamment pour les menus et certains boutons d’un site web. Un mot traduit du français vers le grec peut devenir beaucoup plus long et impacter de manière négative l’organisation d’un site. Il faut donc opter pour un mot similaire plus court ou penser à ajuster la taille des rubriques d’un menu ou des boutons selon la longueur du mot traduit.
  • Le sens de lecture : il existe moins de langues se lisant de droite à gauche (ex : l’arabe et l’hébreu). Pourtant, cet aspect est extrêmement important dans le cas où le sens de lecture est inversé. Ici la traduction ne suffit pas, il faut prévoir le changement du sens de lecture de l’interface automatiquement.
  • Le format des dates, numéro de téléphone et adresse : le format pour ces informations peuvent être différent selon le pays localisé. Un élément à ne pas négliger, puisqu’il peut biaiser la compréhension d’un utilisateur qui saisit son adresse mail pour la livraison de son colis sur un site e-commerce par exemple.
  • Le processus d’achat : concernant les sites e-commerce ou les sites proposant un module de paiement, il faut adapter les solutions de paiement selon le pays. Si la carte bleue est très prisée en France, ce n’est pas le cas pour l’Allemagne, qui a une préférence pour le paiement par facture après la réception du colis. Encore une fois, cela passe par une étude rigoureuse des habitudes d’achat.
  • Les réseaux sociaux : Proposer Facebook, Twitter ou Instagram fait sens en Europe, ces réseaux sociaux ne connaissent pas forcément le même succès ailleurs. Internationaliser son site en Chine en proposant des fonctionnalités de partage sur Facebook, Twitter ou Linkedin est inutile, car le pays n’offre pas l’accès à ces réseaux sociaux par exemple.
  • Loi du pays : les produits et les services proposés par certains pays sont interdits dans d’autres.
  • L’ergonomie : Si pour la majorité des sites européens et américains, la simplicité est devenue un standard en matière d’ergonomie, ce n’est pas le cas pour les japonais qui proposent des sites gorgés d’informations et envahis par des publicités en tout genre.
  • Le débit d’internet : proposer une application qui demande un débit internet assez élevé n’est pas réalisable dans tous les pays. Vous risquez d’investir dans une plateforme qui sera peu voire pas accessible du tout selon la zone géographique.

... Et cette liste est loin d'être exhaustive !

La localisation induit l’adaptation d’un ensemble d’éléments et s’avère être un travail peu évident. Hormis l’investissement technique, nous constatons le besoin d’une intervention humaine inéluctable (compréhension de la culture, des coutumes) pour proposer un site parfaitement adapté localement. Essayons tout de même de minimiser les interventions humaines grâce à des choix techniques à fort potentiel en terme de gestion multilingue.

Drupal 8 et la localisation

Drupal 8 s’est démarqué de ses versions précédentes grâce à ses fonctionnalités en matière de multilinguisme (d’ailleurs, nous avions déjà rédigé un post sur la gestion multilingue de Drupal 8). Cette version de Drupal permet de gérer un site multilingue plus efficacement avec seulement 4 modules intégrés au core - quand il en fallait une trentaine avec Drupal 7 

  • Language : c’est le module de base qui permet de disposer de fonctionnalités multilingues. Le module propose aux utilisateurs de configurer les langues et de les appliquer au contenu. Il fournit une fonctionnalité de détection des langues ;
  • Configuration translation : ce module fournit une interface de traduction pour la configuration (menus, blocks, vues…);
  • Content translation : celui-ci permet aux utilisateurs de traduire les entités de contenu ;
  • Interface translation: il traduit l’interface utilisateur.

La dernière version offre des possibilités plus intéressantes pour localiser son site web et adapter au maximum la gestion de son contenu. Ainsi, il est dorénavant possible de proposer un site personnalisé en fonction de la langue détectée ou de la position géographique de l’utilisateur. Grosso modo, vous pouvez localiser votre site web par bien des moyens :

  • Traduire les entités / contenu et les adapter : le core de Drupal 8 fournit des paramètres pour traduire toutes les entités. Les nœuds, les blocs, les vues, les taxonomies, et même les commentaires… tout y passe ! Par exemple avec Views, tous les blocs et les pages listes proposent un filtre de langue pour configurer la visibilité d’un contenu en fonction de la langue détectée (contenu identique pour toute les langues, contenu localisé donc présent pour une langue choisie, contenu traduit pour toutes les langues). Ces fonctionnalités dépassent la simple traduction et permettent de localiser efficacement un site à l’international, puisque certains contenus n’étant pas pertinents dans certaines langues, il est possible de personnaliser la publication de contenu automatiquement en fonction d’une position géographique !
  • Détecter l’adresse IP : Nous avons utilisé la détection de l’adresse IP pour localiser la zone géographique pour plusieurs de nos projets.  L’utilisateur est dirigé vers la langue correspondante. Vous pouvez configurer plusieurs méthodes de détection (à partir de l’URL, à partir d’un paramètre de requête/ session, à partir de la préférence linguistique de l’utilisateur, à partir des paramètres de langues du navigateur ou sur la base de la langue sélectionné). 
  • Personnaliser le Front-end : Concernant le front-end, il est pertinent de penser à ajouter une classe CSS dans la balise body qui correspond à la langue pour adapter le style de votre site en fonction de la langue détectée.

Forts de ces pistes de réflexion, vous êtes déjà en très bonne voie pour lancer un site personnalisé selon la langue et pourtant ce ne n’est qu’une partie des fonctionnalités que propose Drupal 8 ! Avec les bons choix techniques, il est possible de localiser son site en l’adaptant au maximum à la culture, aux coutumes, aux habitudes d’un pays ciblé, et le tout en se facilitant la vie. N’oubliez pas : la réussite d’une localisation découle d’un travail humain à réaliser en amont pour étudier votre cible dans les moindres détails.

 

- Douichen Sofiane