Le potentiel de la Blockchain... Et nos usages avec Drupal

Blockchain Drupal
Innovation de rupture, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Elle se présente comme un système sécurisé qui permet d’échanger et de stocker des informations et surtout d’enregistrer une transaction pour en assurer, collectivement, l’intégrité. L’idée centrale est d’organiser une distribution numérique, plutôt qu’une concentration.

La blockchain est une révolution technologique décisive en passe de changer considérablement le mécanisme actuel de transfert et de stockage de données. Cette innovation se présente comme un système sécurisé qui permet d’échanger et de stocker des informations et surtout d’enregistrer une transaction pour en assurer, collectivement, l’intégrité. L’idée centrale est d’organiser une distribution numérique, plutôt qu’une concentration.

La blockchain remplace les tiers de confiance ! 

Innovation de rupture, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Cette technologie est comparable à un grand livre vierge où tout le monde peut écrire une information avec les données telles que la date d’émission de l’action, l’émetteur, le récepteur, la transaction, mais que personne ne peut effacer (ou qu’il parait vraiment difficile à corrompre – « L’attaque Goldfinger ». De ce fait, l’information est non falsifiable et demeure intacte. Comment ça marche ? Par exemple, lorsque un individu X réalise une transaction quelconque pour un individu Y, les transactions sont regroupées par blocs. Les blocs sont validés grâce à des techniques cryptographiques par des « mineurs », qui sont en fait des nœuds de réseau. Une fois validés, les blocs sont datés et ajoutés à la blockchain.

On parle de « révolution » puisque la blockchain permet de se substituer aux tiers de confiance d’authentifier ou rendre opposable leurs transactions aux tiers, par l’intermédiaire de ses caractéristiques propres :

  • La blockchain est transparente : libre et gratuite, la blockchain permet à tout le monde d’accéder au code source de la plateforme, à l’information et à l’historique de tous les échanges ou évènements actés depuis la création de la blockchain.
  • La blockchain est sécurisée et infalsifiable : les actions sont contrôlées par des algorithmes solides qui ont pour rôle de décider si un consensus de confiance est atteint pour garantir une action qui se traduit, de ce fait, par une écriture irrévocable dans le grand livre des comptes. Elle permet d’assurer une intégrité optimale de l’information.
  • La blockchain est une solution décentralisée : aucun organe central de contrôle ne régie les règles de fonctionnement. En effet, la blockchain est une base de données accessible à tous et partagée par ses utilisateurs.

Pour l’expliquer à vos enfants : http://consocollaborative.com/tribune/la-blockchain-expliquee-a-un-enfant-de-5-ans/

La Blockchain dans le secteur marchand…

Les conséquences commencent à se matérialiser dans les usages et les résultats, prometteurs pour certains, anxiogènes pour d’autres, produisent leurs premiers effets.

Bien que la blockchain soit apparue avec la monnaie numérique du Bitcoin pour réaliser des paiements et des transferts d’argent de façon distribuée avec des frais très réduits, d’autres domaines sont en voie d’appliquer cette technologie :

  • La banque : toutes les banques s’intéressent de près sur la blockchain notamment pour les applications de certaines missions de back-office ;
  • Le vote : la blockchain permettrai d’assurer l’intégrité des résultats des votes en sécurisant chaque vote en ligne ; 
  • Les contrats intelligents : Les « Smart contracts » sont des programmes qui permettent l’exécution des termes d’un contrat de façon automatique lorsque certaines conditions sont réunies, sans intervention humaine ;
  • Le co-voiturage : en  grande concurrence avec Blablacar et Uber, la blockchain permet  aux utilisateurs de se mettre en relation directement pour régler les transactions en toute sécurité ;
  • Vous pouvez lire aussi : « Uber, t’es foutu, la blockchain est dans la rue » ;
  • La musique en ligne : la solution de la blockchain permet une meilleure transparence où les musiciens sont directement être payés par ceux qui écoutent leur musique sans passer par un intermédiaire qui pourrait déduire une commission quelconque ;
  • Le trading en ligne : la blockchain peut également jouer un rôle essentiel dans les transactions boursières, encore une fois sans passer par des intermédiaires !

Mais pas que…

La blockchain, issue d’une démarche libertaire, ne sévit pas uniquement dans le secteur marchand :

  • La détection de la fraude alimentaire - La blockchain peut garantir l'exactitude des informations attachées à un lot de plats préparés, de l'abattage à l'emballage ;
  • La récupération de nos données personnelles – Le MIT travaille actuellement à l’utilisation de la blockchain pour que chacun distribue une partie de ses données sur différents serveurs sécurisés. Un intrus qui arriverait à pénétrer le serveur ne lirait que des informations cryptées sans liens les unes avec les autres. En revanche, l'internaute peut autoriser un service en ligne à exploiter certaines données en lui donnant un accès par mot de passe : seules les données choisies par lui sont reconstituées et décryptées. - Pour aller plus loin : http://enigma.media.mit.edu/
  • L’authentification des diplômes : la fraude concernant les diplômes falsifiés est très répandue depuis l’essor d’outils de retouche tel que Photoshop. Avec la blockchain, les diplômes peuvent justifier de leur authenticité et sont vérifiables par tous ;
  • Les états pensent aussi à la blockchain : Le Honduras, pionnier, pourrait ainsi créer une blockchain pour protéger son cadastre, actuellement gangrené par une administration corrompue. - http://in.reuters.com/article/usa-honduras-technology-idINKBN0O01V720150515
  • Ou encore… Grâce à la blockchain, il veut contraindre les laboratoires médicaux à la transparence - http://linkis.com/www.wedemain.fr/FgmV4

En résumé, la révolution de la blockchain touche trois types d’utilisation : les applications pour le transfert d’actifs, l’utilisation en tant que registre et les smart contracts.

Les crypto-monnaies et "smart contracts" enjeux pour les plateformes web ?

La principale blockchain, aujourd’hui, demeure celle de Bitcoin – un fichier d’une soixantaine de Go, partagé par des milliers d’ordinateurs dans le monde pour former le réseau Bitcoin et valider les transactions –, elle n’est pas la seule.

On dénombre actuellement plus de 600 crypto-monnaies – et donc autant de blockchains indépendantes , cotées sur les marchés, formant des flux financiers et informationnels permanents et démontrant au quotidien la puissance et l’intérêt du concept. D’autres apparaîtront, pouvant être publiques (comme celle de Bitcoin) ou privées, émanant d’entreprises ou même de gouvernements.

Ainsi, si plusieurs des crypto-monnaies dites de "deuxième génération", comme Ethereum, NXT, NEM ou BitShares, sont des blockchains, elles constituent en fait de véritables environnements de développement logiciel, autorisant par exemple la création de "contrats malins" (smart contracts) : des transactions programmables, dont les données sont inscrites de façon immuable dans une blockchain, mais qui ne sont déclenchées (de façon automatique) que si des critères préétablis sont respectés.

Petit retour sur le bitcoin

Le Bitcoin est une monnaie numérique permettant de réaliser des transactions (échange d’argent ou des transactions divers comme acheter un bien par exemple). Pour posséder des Bitcoins, il faut créer un portefeuille dématérialisé, que l’on peut installer sur l’ordinateur ou sur un Smartphone. Le portefeuille dispose d’une ou plusieurs adresses au choix pour recevoir les Bitcoins. Ainsi, le Bitcoin présente de nombreux avantages :

  • Décentralisation de la monnaie : aucune autorité ne gère le Bitcoin ;
  • Le Bitcoin est échangeable gratuitement sur internet : vous pouvez envoyer ou recevoir les Bitcoin facilement sans passer par une tierce-partie ;
  • Aucune limitation géographique : tout se passe sur internet, tant que vous avez l’adresse de l’individu avec qui échanger vos Bitcoin ;
  • Echange des devises en Bitcoin et vice-versa : via des plateformes dédiées pour la conversion de devises. (Attention, le cours du Bitcoin est en constante fluctuation);
  • Pluralité des supports de stockage : vous pouvez conserver vos Bitcoin sur un ordinateur, sur un Smartphone ou tout autre objet connecté à internet ;
  • Sécurité : les transactions de Bitcoin sont vérifiées et sécurisées par un cryptage spécifique ;
  • Intégrité des transactions : toutes les transactions sont enregistrées et totalement transparentes pour le public. Vous avez accès à l’historique de toutes les transactions depuis la création du réseau de Bitcoin, vous pouvez ainsi vérifier une information particulière ;
  • Solution libre : le code source de Bitcoin est consultable par tout le monde.

Il existe cependant de nombreux détracteurs à l’utilisation du Bitcoin, qui repose sur organisation du stock et organise une pénurie. La tendance est désormais à l’utilisation de plateformes logicielles blockchain, la plus connue étant Ethereum.

Eretherum

Ethereum se définit comme le « premier véritable ordinateur global», qui permet de construire sur sa plateforme des applications décentralisées. Le principe : utiliser la blockchain en la couplant avec des « smart contracts», des programmes autonomes capables d’exécuter automatiquement des conditions pré-définies en amont.

« La blockchain de bitcoin a été conçue spécifiquement pour les devises alors qu’Ethereum permet de créer tous types d’applications » explique le fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin.

Objectif : l’économie collaborative -  « louez, vendez ou partagez n’importe quel objet – sans intermédiaire »

Drupal et la blockchain ?

Drupal est une plateforme. Le CMS n’a pas vocation à prendre la place  ou intégrer des blockchains distribuées, privées ou publiques. Si l’intégration de Drupal au Bitcoin est déjà avancé, nous ne sommes qu’aux balbutiements de l’utilisation de « smart contracts ».

Bitcoin et Drupal

Depuis l’essor des technologies de blockchain, plusieurs outils ont connu le jour dont les modules Coin Tools de Drupal. Le module de base CoinTools permet d’envoyer et de recevoir les Bitcoins au moyen des informations suivantes :

  • L’adresse : indispensable pour recevoir ou envoyer des Bitcoin. CoinTools permet de valider l’adresse Bitcoin par un lien ou un code QR.
  • La somme : permet de sélectionner les unités de Bitcoin à envoyer ou recevoir  et affiche le symbole approprié de la monnaie ;
  • La transaction : vous pouvez retrouver toutes les informations liées aux transactions réalisées dont les identifiants des transactions.

Il y a d’autres outils Drupal intéressants de Blockchain comme, parmi d’autres :

  • Commerce Blockchain : utilisé pour mettre en place un système de paiement en Bitcoin dans Drupal Commerce ;
  • Ubercart Blockchain : ce module propose une méthode de paiement en Bitcoin avec Ubercart ;
  • Coin Tools Daemon : fournit une interface utilisateur complète pour la navigation des transactions de Bitcoin et facilite la configuration et l’accès au service du Bitcoin. Il déclenche aussi un hook lorsqu’une transaction Bitcoin est détectée ;
  • Coin Tools Fiat : utile pour obtenir les taux de conversion et convertir le Bitcoin en monnaie nationale. Il informe également la valeur actuelle du bloc Bitcoin ;
  • UC Bitcoin : ce module fournit une alternative de paiement permettant aux clients de payer en Bitcoin plutôt qu’en monnaie nationale. Le module réalise la conversion du Bitcoin en devise courante selon le taux de change en vigueur et génère automatiquement une adresse Bitcoin pour verser la somme ;
  • Commerce BitPay : supporte la conversion et les paiements en monnaies locales et génère également une adresse de réception unique pour chaque facture.

Bientôt Ethereum ?

Le module https://www.drupal.org/project/ethereum doit nous l’espérons permettre de connecter des flux de données entre un site Drupal et la plateforme de blockchain. Il est en cours de développement pour la version 8 de Drupal. Mais là n’est pas la question… Il convient d’abord de créer, solliciter et inventer les usages qui vont rendre la blockchain indispensable…
Et ce n’est plus une question de technologie.


 

Pour aller plus loin :

https://blockchainfrance.net/ -
Le hub de la blockchain en France
- Blockchain France a pour but de démocratiser la technologie blockchain auprès du grand public, des entreprises et des pouvoirs publics. Notre ambition : faire comprendre avec pédagogie son potentiel et ses enjeux business, sociétaux et juridiques, au travers d’exemples concrets, sans parti pris et sans en occulter les limites.

Faut-il faire confiance à la blockchain? - Slate.fr
Au fondement du succès du bitcoin, cette technologie qui promet des échanges sécurisés et transparents à ses utilisateurs est désormais confrontée au défi de son extension.

Faut-il prendre les promesses de la Blockchain au sérieux ? - Internetactu.net

Blockchain : 10 société à suivre - clubic.com