Événements

  • Présentation

    Compte-rendu (très) personnel du Libday qui a eu lieu le 14 Octobre dernier à Marseille. Je voulais vous faire un compte-rendu (très scolaire) point par point des conférences auxquelles j’ai pu assister et puis la mise en ligne des vidéos me coupe l’herbe sous le pied. 

    Vous avez donc tout le loisir de faire votre petit marché sur la page media du site si vous voulez de l’exhaustivité et en conséquence voici une vision plus personnelle et transversale.

    Logiciel libre, communauté et gouvernance

    C’est un aspect important du logiciel libre (LL) qui a été évoqué dans plusieurs conférences tout au long de la journée.

    Le libre c’est généralement :

    • des utilisateurs
    • une communauté de développeurs
    • et bien souvent un « éditeur » historique ou un développeur à l’origine du logiciel

    Quelles sont les interactions entre ces 3 parties ?

    Cela peut aller d’une direction très autocratique dans le cas où l’éditeur du Logiciel Libre est également une société de service commerciale à une gestion totalement décentralisée.

    On cite souvent le cas d’un logiciel autrefois commercial dont le code a été libéré à la fermeture de l’entreprise et qui est géré par la communauté de ses anciens utilisateurs.

    Dans le cas d’un LL porté à bout de bras par une seule entreprise, comment atteindre la masse critique de développeurs permettant vraiment de sortir du « mono-éditeur » et que faire dans ce cas ? Que se passe t’il si la communauté a une vision différente des intérêts du créateur ?

    C’est là que la question de la gouvernance se pose et l’on voit bien que le LL ce n’est pas uniquement une affaire de techniciens mais avant tout de la politique dans tous les sens du terme.

    Comment gérer les demandes des utilisateurs ? C’était notamment le sujet de la conférence de Bluemind (au titre pas évident à comprendre avant d’assister à la présentation). Comment faire pour ne pas être « pollué » par toutes les demandes de la communauté ? Comment les trier, les hiérarchiser et éviter de répondre à tout et n’importe quoi ? En effet entre déclarer un bug et ajouter une feature, il y a de grosses différences...

    En tant qu’utilisateurs d’un LL, il y a toujours cette tension entre nos attentes particulières et le fait qu’il faille avant tout se retrousser les manches quand on veut une nouvelle fonctionnalité. Une fois celle-ci développée, encore faut-il qu’elle soit intégrée au code source de la prochaine version et on retombe encore dans des questions de gouvernance.

    Et sinon ? Et bien on peut en arriver au fork et à un nouveau LL qui se base sur l’ancien avec un risque de dispersion pour les utilisateurs.

    Parfois ce fork est salvateur dans le cas où faute d’une licence utilisateur valable, un LL évolue petit à petit vers une version commerciale (ex : les community editions Vs les enterprise editions de certaines solutions e-commerce).

    Bref, il en va du logiciel libre comme de la démocratie. Ce n’est pas tant libérer son logiciel qui est le plus dur, mais c’est tout ce qui va se passer par la suite qui compte.

    Le choix d’une bonne licence peut être un garde-fou efficace, et pour les utilisateurs un gage de pérennité. Cela tient parfois du choix religieux pour certains mais à titre d’exemple la GNU GPL3 offre de bonnes garanties :

    • Le code source doit être disponible (et comme évoqué en conférence, un logiciel dont vous ne pouvez pas modifier le code source en production n’est pas vraiment libre...)
    • Toute modification apportée doit être publiée avec la même licence (et on évite ainsi le retour à une version « commerciale »).

    Le logiciel libre et le « cloud » (ou une menace que nous n’avions pas vu venir)

    Vous vous pensiez à l’abris de tout enfermement (vendor lock-in) en utilisant du logiciel libre, mais ce n’est plus suffisant.

    Aujourd’hui on peut très bien utiliser un service en ligne réalisé à 100% avec des logiciels libres et ne pas être maître de ses données. On vous rappelle au passage que :

    • Le cloud c’est avant tout l’ordinateur de quelqu’un d’autre ;
    • Quand bien même il est indiqué que l’on peut récupérer ses données, partir avec ses informations dans un format de type CSV (non structuré), ça n’est ni très fair-play ni utilisable.

    Alors que faire quand on ne veut pas ou ne peut pas maintenir son propre cloud ?

    Et bien on peut essayer de trouver un service en ligne libre et loyal au sens donné par l’AFUL :

    Sont considérés comme loyaux les services en ligne qui permettent :

    à leurs utilisateurs de disposer, dans un format ouvert, de l’intégralité de leurs données ainsi que des données et informations liées nécessaires pour l’exploitation de ces données par un autre fournisseur de service en ligne ;

    à leurs utilisateurs de disposer sous licence libre de tous les logiciels nécessaires pour mettre en œuvre le service en ligne afin de pouvoir bénéficier du même service sur une infrastructure autonome ou exploitée par une tierce partie ;

    à un concurrent potentiel de proposer un service comparable, excluant tout verrouillage juridique empêchant la possibilité d’offrir le même service ;

    un usage du service par tous, partout, et sans discrimination aucune vis-à-vis d’un groupe ou d’une personne ;

    à leurs utilisateurs la garantie du secret absolu et la protection de leurs données, y compris sous forme anonymisée. La fourniture à un tiers de données relatives à l’usage du service ne peut se faire sans un accord préalable explicite de l’utilisateur, au cas par cas.

    Ce n’est pas si simple ni évident de trouver ce genre de services, mais le futur du LL passera pas là. Citons quand même : https://degooglisons-internet.org/.

    Smile WebFactory pour Drupal, LA solution pour les usines à sites, en opensource

    Je vais quand même parler d’une conférence en particulier parce qu’elle touchait à Drupal et que c’est un sujet important pour nous.

    Une des forces de Drupal est de pouvoir gérer de manière unifiée un grand nombre de sites similaires pour réaliser ce que l’on appelle communément des « usines à sites ».

    Comme souvent avec le CMS Drupal, il n’y a pas qu’une seule manière de faire :

    • multi-sites (une seule instance de Drupal faisant tourner plusieurs sites avec chacun une base de données distincte et tout ou une partie du code en commun)
    • multi-domaines (tous les sites partagent le même code et la même base de données, mais les informations sont publiées sur des domaines différents)
    • Utiliser la distribution AEGIR dont c’est l’objet.
    • Et depuis peu le module Webfactory développé par la société Smile.

    Ce module est très prometteur, d’une part parce qu’il a le mérite d’exister en version 8 de Drupal, d’autre part car il permet le déploiement de nouveau sites à partir d’un site central quasiment « au clic ».

    Dans les faits, il s’agit au final d’une installation multi-sites mais dont la gestion peut se faire en back-office du CMS à la manière d’AEGIR. AEGIR ne limite pas l’installation de sites sur une même infrastructure (ce qui peut être pratique dans le cas de sites dont l’audience dépasse un cadre régional), mais il n’est pas toujours par porté en version D8. Webfactory est une solution moins ambitieuse mais qui demande moins d’expertise technique (administration système surtout).

    L’autre avantage de Webfactory est qu’il est possible de partager du contenu (pas encore toutes les entités Drupal, mais c’est au programme) entre le site central (Master) et les sites satellites déployés (slaves). Jusqu’ici il fallait soit faire cela « à la main » soit passer par une solution multi-domaines et ce n’est pas toujours la meilleure des solutions.

    Là aussi Webfactory est une solution encore perfectible mais qui offre déjà des perspectives intéressantes pour peu que l’on rentre dans le cadre de son utilisation.

    Nous n’avons pas encore pu malheureusement l’utiliser pour l’un de nos clients, mais c’est un module que nous présentons de plus en plus dans nos offres.

    Et Elastic Search ?

    Il y avait une très belle présentation de la suite ELK par Jérémy Lecour de la société Evolix, mais on vous en parle déjà en partie ici alors ce sera pour une prochaine fois.

    Pour finir

    Franchement j'aurais préféré une bière de la plaine pour un évènement marseillais...

    @lcoullet

  • Fidèle a ses habitudes, Bluedrop sera représenté lors de l'édition 2013 de Drupagora, « Le premier événement Européen sur Drupal dédié aux chefs de projets et DSI ».

    Ce rendez-vous annuel très attendu par la communauté aura lieu cet année le jeudi 05 décembre à la maison des associations, Paris 13ème.

    Le programme

    L'événement Drupagora c'est un ensemble des conférences à destination des professionnels des métiers du web, en priorité fonctionnels : Chefs de projets, Directeurs Informatiques, Développeurs Web.

    Au programme cette année (liste non exhaustive) :

    • Drupal multi device (Web Responsive design et mobile inside)
    • Drupal 8 (bien sur)
    • La gestion d'un projet Drupal
    • Des retours d'expérience
    • La performance
    • Le e-commerce

    Pour consulter l'intégralité du programme des conférences c'est ici : http://www.drupagora.com/2013/programme-drupagora

    Rendez-vous à Paris le 5 décembre prochain pour découvrir Pourquoi Drupal est, en toute objectivité, le meilleur CMS !

    Infos pratiques

    Maison des associations
    18 rue des Terres au curé
    75 013 Paris
    Le 5 décembre 2013 - de 9h à 18h

  • Le premier Meetup marseillais 2013 aura lieu le vendredi 25 Janvier - 19h15 dans les locaux de Ebizproduction :
    15 allée Léon Gambetta 
    13001 Marseille
    http://goo.gl/maps/f1CCy

    Les locaux permettent d'accueillir 10-12 personnes, il faut donc s'inscrire sur le site meetup.com et au plus vite pour être sûr d'avoir une place.

    Ensuite, comme proposé par certains membres, un nouveau format sera testé pour ce premier Meetup 2013 :

    Il s'agira exclusivement de la contribution Drupal pour développeurs ET non développeurs (Ateliers de code, Atelier review de modules de sandbox, Atelier traduction, Atelier de documentation...). Les préférences des participants permettront de définir exactement les sujets abordés sur le moment.

    Enfin, Ebizproduction profite de l'horaire pré-dînatoire pour offrir de quoi prendre l'apéritif tous ensemble, comme dirait Christophe Dugué (@agence_drupal) sur la page du meetup :

    "On s'occupe du miam-miam et du glou-glou. On a aussi du chauffage, une connexion et le plaisir de partager."

    Bilan du Meetup

    Rien que du beau monde pour ce meetup ! Et l'occasion pour les développeurs, chefs de projets et webmaster présents d'échanger formellement et informellement sur les pratiques et usages autour du CMS Drupal. 

    2 ateliers ont été mis en place : 

    • La traduction de modules en français - Quelques chaines traduites en français du twitter block module par @lcoullet ; mais surtout un rappel sur les bonnes pratiques à respecter dans le process de traduction. L'occasion également de revenir sur les différences entre Internationalisation (i18n) et Localisation (l10n) dans le développement logiciel et de voir l'utilisation de ce module pour traduire facilement les éléments d'interface de Drupal :
    • Code review

    Mais aussi et surtout, comme prévu, un bon moment très convivial qui a permis d'échanger, de partager, de questionner, de répondre, d'envisager, de visualiser, de tester, d'imaginer et, à l'avenir d'évoluer grâce aux points de vue et pratiques de chacun. 

    À quand le prochain meetup ? 

  • Nous y sommes. C'est 2013, notre année capitale. Certains semblent soulagés de voir 2012 se refermer, pas nous. Et pour cause, nous allons souffler nos 15 bougies et nous continuons à défier la crise, ou plus exactement la profonde mutation économique que notre pays traverse. L’année qui vient nous semble pleine de promesses, tant l’activité autour de notre CMS Drupal favori s’intensifie, tant nos efforts et nos investissements dans les domaines de l’open data, du linked open data et du web sémantique nous transportent.

    Notre année a été riche et je me joins à toute notre équipe pour saluer et souhaiter tous nos vœux de prospérité, de santé et de joie à tous ceux qui nous ont côtoyés ces derniers temps : nos collaborateurs, dont les 4 nouveaux accueillis cette année (ils se reconnaitront), nos clients qui continuent à nous faire confiance et à nous supporter, nos partenaires qui nous font sans cesse progresser. Souhaitons que l’année 2013 soit encore pleine de contributions, de projets enthousiasmants, de rencontres et partages autour de nos activités clés. Souhaitons que nos prédictions et intuitions soient fondées. Nous voyons le web de demain comme une vaste usine de données, pour lesquelles le développement d’interfaces modernes sera prépondérant, dans un monde peuplé d’API diverses pour les servir. Nous voyons le web de demain contributif, dans un schéma ouvert, au sein duquel le traitement des chaines de données en grande quantité nous rendra toujours plus compétitifs, dirigés vers les technologies actuelles.

    2013 sera également l’année de Drupal8, preuve que notre communauté est vivante, véloce et très active. Elle sonnera hélas la fin des efforts de maintenance et de support de la version 6, qui nous a tant fait travailler… Drupal8 permettra la jointure de la communauté Drupal avec la communauté Symfony, étendra l’accès à son API, facilitera l’expérience utilisateurs et intègrera de nombreuses améliorations et mises à jour.

    Je vous invite à ce propos à consulter :

    Pas de doute, nous nous préparons à cette montée en version.

    En attendant, laissez-moi de nouveau vous souhaiter une bonne année, au nom de toute l’équipe de bluedrop.fr et d’ebizproduction (*). Pour les Marseillais, je vous donne rendez-vous le vendredi 25 janvier 2013 dans nos locaux pour un meetup Drupal consacré à la contribution Drupal pour les développeurs et non développeurs - http://www.meetup.com/drupal-france-francophonie/events/100044562/.

    Bonne année 2013

    Christophe Dugué, Directeur associé
    www.twitter.com/agence_drupal
    * la société ebizproduction manufacture la marque bluedrop.fr

  • 2ème partie de nos bilans et synthèses concernant Drupagora 2012 : les conférences de l'après-midi.
    Seconde partie : Les conférences de l'après-midi - La réussite d'un projet Drupal, Choisir sa distribution Drupal, Les applications cartographiques avec Drupal, La gestion des médias dans Drupal7, Un réseau social avec DrupalCommons, Retours d'expérience DrupalCommerce.
    Première partie : c'est pas ici !

    14h00 - 15h00 | CONFÉRENCE | Les clés de la réussite d'un projet Drupal Fonctionnel

    Drupal est un CMS très populaire depuis plusieurs années et occupe une part de marché grandissante sur les sites à fort trafic. Pourtant, ses qualités indéniables, comme sa grande flexibilité et la richesse de sa communauté, masquent une complexité particulière de mise en oeuvre.
    Cette session vise à balayer les bonnes pratiques à suivre dans de nombreux domaines comme par exemple la gestion des sources, le lien avec la communauté ou la sécurité. Ces pratiques seront classées dans les différentes phases clef d'un projet : conception, développement, livraison et maintenance.

    Florence Bessada | @flo_bess
    « Qui est chef de projet dans la salle ? », « Qui ne connaît pas Drupal ? »
    Autant vous le dire tout de suite, c’était LA conférence pour les chefs de projet Drupal. Et c’était rondement bien mené.
    Pour commencer, qu’est-ce que Drupal a de si particulier ? Le core ne couvre pas tous les besoins de base, mais on dispose aujourd’hui de plus de 5000 modules pour aboutir à une multitude de projets… La première chose, c’est donc de savoir bien choisir les modules ! Les clés de la réussite : connaître Drupal, éviter l’usine à gaz, penser l’architecture, utiliser la communauté.
    Les spécifications sont primordiales, c’est d’elles que dépend ensuite tout le bon déroulement du projet. Mais attention, ce sont des spécifications made in Drupal, il faut les penser avec les contraintes et limites des modules utilisés. Il faudra définir tous les types de contenu, les vues, les méthodes de gestion d’arborescence, préciser les adaptations du BO et enfin adapter la gestion d’utilisateurs et workflows au fonctionnement drupalien.
    Pour les modules, il est évident qu’il faut rester au maximum sur du standard. Le choix se fera en fonction de la popularité, des dernières mises à jour, de leurs fréquences et du nombre d'issues. Attention aussi à choisir la bonne version de Drupal, les API étant incompatibles entre versions majeures. Drupal 8 arrive bientôt mais il faudra encore patienter, attendre que les modules contribués soient disponibles dans la nouvelle version…
    Côté estimation du temps de travail qui est le point délicat de tous les gestionnaires de projets, les indicateurs de la charge de développement peuvent aider, avec l’expérience bien sûr : combien de gabarits, de vues, de panels / context, quels modules particuliers, quels développements spécifiques.
    Côté développement, il y a des règles d’or à respecter : ne pas toucher au core, respecter les normes de codage, coder les requêtes et fonctions hors du template, distinguer le code custom des modules communautaires, etc.
    Puis le bon déroulement à suivre : commencer par configurer les modules, faire les développements spécifiques, et une fois que ça fonctionne, finir par le theming.
    Penser aussi à prévoir plusieurs plateformes pour prod / préprod / test / dév, et avoir évidemment des scripts automatisés de déploiement, des jeux de données de référence, des stratégies de test…
    Enfin, optimiser la sécurité et la performance en activant les caches, en agrégeant les contenus statiques, ne pas se logger en base de données, déporter la recherche sur SolR, etc.
     
    Et pour se maintenir dans la durée ? Drupal stocke dans une même base de données la configuration et le contenu, ce qui complexifie les montées de version. Il faut donc industrialiser les procédures de livraison tout en séparant les données « contenu » et les données « configuration ». On utilisera notamment des scripts d'installation qui appellent Drush.
    En conclusion, c’est le projet qu’il faut adapter à Drupal et non l’inverse. Maîtriser Drupal demande beaucoup de temps et d’investissement mais le jeu en vaut la chandelle !

    Conférenciers : 
    > Marine Soroko - Directrice Associée @ Core Techs
    > Quentin DELANCE - Chef de projets @ Capgemini - Chef de projets chez Capgemini au sein de la DrupalFactory

    Slides de présentation : 


    Drupagora - Les clés de la réussite d'un projet Drupal from Core Techs

    14h00 - 15h00 | CONFÉRENCE | Quelles distributions pour quels usages ? Fonctionnel

    Au travers de cette conférence nous présenterons ce que sont les distributions Drupal. Ces modèles génériques de sites s'adressent à des besoins fonctionnels précis : site de presse en ligne, plate-forme de vidéo à la demande, site communautaire ou encore portail gouvernemental. Elles permettent de démarrer un projet rapidement, en s'appuyant sur des solutions développées et testées par la communauté sur les sites réels.
    Nous allons présenter quelques unes des distributions basées sur Drupal 7 dans le but de fournir aux responsables et chefs de projets Drupal des repères pour réduire le temps de développement de leurs projets Drupal tout en maximisant la qualité.

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Pour la liste exhaustive des distributions présentées, mieux vaut vous tourner vers le slides. Mais avant tout la présentation s'est attardée sur la notion de distribution, qu'est-ce que c'est exactement ?
    - Un profil d'installation (au même titre que l'installation minimale ou standard proposée à chaque installation de Drupal) ?
    - Un ensemble de [Features] qui peuvent être rajoutées ?
    - Des Apps (qui ne sont que des features avec une présentation plus sexy) qui peuvent être payantes ou reposer sur un modèle économique de type SaaS (Software as a Service) ?
    - Un mélange de tout cela !
    On en distingue principalement de 2 sortes :
    - les clés en mains qui vous fournissent une réponse quasi-parfaite à un problème donné et qu'il serait vraiment bête de ne pas considérer quand le cas se présente.
    - les kickstarts pour démarrer rapidement un projet sans se fatiguer à installer / configurer des dizaines de modules.
    Dans un cas comme dans l'autre, il peut être très instructif à défaut de s'en servir, de les analyser et de s'en inspirer.

    Conférencier : 
    Rodolfo Ripado - Responsable de l'offre Drupal @ AlterWay - Développeur PHP depuis 7 ans et Drupal depuis 4, Rodolfo est membre actif de la communauté Drupal. 

    Slides de présentation : 


    Drupagora 2012 - Drupal : Quelles distributions pour quels usages from Rodolfo Ripado

    15h00 - 16h00 | CONFÉRENCE | Votre appplication cartographique avec Drupal 

    La représentation spatiale des données, avec le mouvement Open Data et l'habitude croissante des internautes à exploiter les fonctions de géolocalisation, sont devenus des besoins majeurs dans tous les projets Web. Dans le cadre de cette présentation, il s'agit d'aborder les solutions disponibles pour Drupal, leurs avantages, leurs inconvénients. Quelques exemples d'utilisation :
    - Les principes de stockage des données
    - La réalisation d'un plan interactif
    - L'utilisation des API de géocodage, géolocalisation, recherche de proximité et de calcul d'itinéraire.
    - Les interfaces mobiles et nomades
    - Comment optimiser les performances pour des outils très gourmants ? (intégration Solr, le NoSQL).

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Présentation passionnante mais plus technique que les autres (ce qui n'était pas forcément pour déplaire). Il est dur aujourd'hui de faire un site sans utiliser un peu de cartographie. Il y a même des domaines où des applications entières reposent sur une carte interactive.
    Là encore, Drupal est un CMS relativement bien doté en extensions pour arriver à ses fins. Mais ne comptez pas transformer Drupal en SIG (Système d'Information Géographique) tout de même. Si votre contenu utilise des données géographiques, Drupal est le bon outil mais si votre contenu est la donnée géographique elle-même : il y a mieux ailleurs.
    Quelques petites astuces au delà des [slides] pour gagner en performance :
    A moins d'utiliser une base de données qui supporte nativement les opérations de recherche géographique (dans un rectangle, un cercle de rayon r...) comme PostgreSQL + PostGIS, vous vous exposez à de grosses lenteurs de calculs. MySQL n'est donc pas le bon choix et il faudra composer avec le fait que certains modules ne sont pas compatibles avec PostgreSQL. - Apache SolR est LE choix pour la recherche de contenu.
    Il n'y a pas que l'API Google dans la vie, il y a Openlayers et Leaflet le petit dernier. Chacun a ses avantages et inconvénients.
    Enfin Drupal peut s'acoquiner avec des BDD NoSQL comme MongoDB (pas à 100% mais par exemple pour stocker uniquement les données géographiques), et profiter du gain de vitesse. Tout ceci est assez expérimental, mais cela avance très vite.

    Conférencier : 
    > Guillem Canal - Lead Drupal @ Coretechs - Lead Technique chez Core-Techs.

    Slides de présentation : 


    Drupagora 2012 - Votre application cartographique avec Drupal from Guillem Canal

    16h15 - 17h15 | CONFÉRENCE | Gestion des médias dans Drupal 7  

    La gestion des médias (images, vidéos, sons, ...) et plus généralement des 'assets' (encadrés, graphiques, objets flash) est un véritable casse tête avec Drupal. Durant cette session vous découvrirez avec des exemples concrets et des sites connus comment adresser correctement ces problématiques.
    - Présentation des différents modules, avec leurs avantages et manques (SCALD, Asset, Media).
    - Présentation des bonnes pratiques dans la DAM (Digital Assets Management)
    - Mise en exergue des principales difficultés et contraintes que vous risquez de rencontrer sur votre projet.

    Florence Bessada | @flo_bess
    Drupal est devenu en quelques années le CMS de référence pour la gestion de contenu. Mais la gestion des médias (images, vidéos, sons) et, de façon plus générale, des assets (encadrés, graphiques, objets flash) demeure son point faible.
    On rêve d’avoir une gestion optimisée permettant de prévisualiser les médias, de les manipuler aisément par drag and drop, de les rechercher, les réutiliser, les désactiver en masse…
    Le module le plus utilisé aujourd’hui est Media. Le principe de Media est de télécharger un fichier et de lui associer des métadonnées. Le média est ensuite intégré dans l’éditeur Wysiwyg grâce à des media tags. Mais Media a plusieurs inconvénients. Son principal problème est qu’il est basé sur l’API file. Quand on crée un nouvel asset, on commence par choisir un fichier ou un stream. Son moteur de recherche, basé sur Views, n’est pas ergonomique. Dans le wysiwyg, on voit un placeholder à la place de la vraie version de l’image et c’est encore pire pour les autres types de médias. Enfin, si l’on veut la même image avec un commentaire différent, on doit dupliquer l’asset media. Bref, un vrai casse-tête pour les utilisateurs…
     
    D’autres modules ont donc été développés dans l’espoir d’améliorer la gestion des médias complexes. Ils sont encore peu connus mais méritent qu’on s’y attarde.
     
    Scald, qui existe depuis 2008, a été entièrement réécrit par RadioFrance (drupal.org/project/scald). Il permet de créer n’importe quel type de média en créant une nouvelle entité, l’atom. Les fichiers peuvent être insérés dans le wysiwyg par drag and drop. Ce module possède une vraie gestion des licences (publication et dépublication selon les dates de licence sur les médias) et un moteur de recherche beaucoup plus facile d’utilisation. Mais Scald a ses défauts : une fois que le média est intégré dans le wysiwyg, il ne peut plus être déplacé par drag and drop et ses metatags ne peuvent pas êtres modifiés.
     
    Et c’est là qu’Asset entre en scène (drupal.org/project/asset)… Développé par Adyax pour le compte de Rue89, Asset propose un fonctionnement assez semblable à celui de Scald, mais il permet en plus d’éditer les metatags directement dans le wysiwyg et peut gérer une infinité de types d’assets : sondages, blocs HTML, twitter, facebook, etc. Son interface de recherche est encore plus friendly ! Que demander de plus ? Peut-être travailler encore sur les sources disponibles (Flickr ou Brightcove notamment) et accroître sa notoriété…
     
    Media étant hors de course, reste à choisir entre Scald ou Asset. Ce qui est sûr, c’est que la question ne se posera plus très longtemps car il est prévu que les modules fusionnent avec l’arrivée de Drupal 8. Reste encore le débat sur le nom qu’on lui donnera… Alors, Scald ou Asset ?

    Conférencier : 
    > Maxime TOPOLOV - Directeur technique @ Adyax

    Slides de présentation : 


    Gestion des médias dans Drupal from Adyax

    16h15 - 17h15 | CONFÉRENCE | Batir un réseau social avec Drupal Commons  

    Les entreprises sont de plus en plus friandes de Réseaux Sociaux d'Entreprise, ces nouveaux carrefours d’échange remplaçant petit à petit les emails, trop chronophages. Néanmoins, mettre en place un RSE peut se révéler contraignant. Cette présentation se penchera donc sur la création d’un RSE complet avec la distribution Drupal Commons, en mettant l’accent sur les besoins des entreprises lors de la création d’un intranet. Avant de mettre en place un système entier, il est important de définir les fonctionnalités principales attendues pour un RSE.
    Cette session se penchera sur :
    - la nouvelle version d’Acquia Commons en support de Drupal 7
    - Les nouveautés d’Acquia Commons
    - Les interactions et l’engagement sur le RSE

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Présentation de la nouvelle version de Commons par Acquia qui devrait être disponible en version stable pour décembre. C'est une refonte en profondeur de l'ancienne version, remise au goût du jour en s'inspirant des bonnes trouvailles des derniers réseaux sociaux à la mode. Bref, de quoi permettre de créer facilement son RSE (Réseau Social d'Entreprise).
    Un point intéressant de cette présentation concerne la crainte du dérapage sur les réseaux sociaux d'entreprise. Que faire si un employé critique la société en interne, faut-il tout modérer a priori ? Les études montrent que dans la grande majorité des cas, ces craintes s'avéraient infondées. En revanche les gains de productivités apportés par un RSE sont mesurables et réels.

    Conférencier : 
    > Cyril Reinhard - Directeur Régional EMEA Acquia - Cyril Reinhard est Directeur Régional France, Espagne, Italie, Portugal et Suisse chez Acquia. 

    Slides de présentation : 


    Drupagora Event: Drupal Commons 3 from Cyril Reinhard

    17h15 - 18h15 | CONFÉRENCE | Retour d'expérience sur l'implémentation d'une plateforme Drupal / Drupal Commerce  

    En 2011, L'agence DDB a engagé un projet de refonte de l'univers digital des sites internet de son client McDonald's. L'objectif était ici de fournir un site web Social, Local, Mobile et Ready pour une approche relationnelle et transactionnelle.
    Venez découvrir quelles sont les raisons pour lesquelles l'agence a sélectionné la Solution Drupal / Drupal commerce pour ce projet.

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    La journée se termine par une conférence qui semblait intéressante sur le papier. Mais pendant un bon bout de temps j'ai cherché l'aspect Commerce de la présentation. Il faut bien critiquer un peu.
    Mc Donald's a visiblement bénéficié d'une super solution Drupal Commerce, mais comme elle n'est pas encore lancée, on ne peut pas vous en parler... On restait sur sa faim, heureusement il y avait des commerce guys dans la salle qui ont pris le relais pour les questions du public.
    Ce que j'ai retenu de cette conférence ? La V2 de Commerce Kickstart a l'air terrible, il faut que je l'installe ! Je suis méchant, ça n'avait que peu de rapport avec Drupal, mais c'était bien de voir comment l'agence DDB ayant hérité de l'ancien site Mc Donald's full flash, l'a petit à petit fait évoluer vers un site répondant aux standards actuels.

    Conférenciers : 
    > Michael PAQUEREAU – CTO @ DDB - Directeur Technique et Creative Technologist de l'agence DDB.
    > Brice AUBERT – Chef de projet technique @ DDB
    > Jean-Philippe MOUTON – Manager avant-vente @ Linagora

    >> Slides de présentation <<

  • Drupagora a rassemblé, le 9 novembre dernier, à guichet fermé, l'essentiel des intervenants, passionnés, contributeurs français à Drupal. Bluedrop.fr était spécialement représenté par deux membres de notre fine équipe, Florence et Ludovic, qui ont assisté à la plupart des conférences. Nous sommes heureux de vous présenter leurs bilans et synthèses concernant la journée, les rencontres et surtout les différentes conférences auxquelles ils ont assisté. Merci à eux, et rendez-vous en novembre 2013 pour la prochaine édition.
    Première partie : Les conférences du matin - Le responsive design, Intranet collaboratif avec Drupal, Améliorations ergonomiques pour les contributeurs Drupal (SPARK et ScalD).
    Deuxième partie (après-midi) : C'est par ici !

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Beaucoup de monde la veille à la Cantine pour assister à la soirée communautaire Drupal France qui précédait le début des hostilités. Petit jeu improvisé "Questions pour un Module" qui permettait aux chefs de projets d'échanger sur le meilleur module à utiliser dans telle ou telle situation. Tout cela s'est terminé par un petit pot informel où l'on se sent moins seul, entouré d'autres chefs de projets.

    9h15 - 10h15 | CONFÉRENCE | Introduction au Responsive Design Web Débutant Fonctionnel Technique

    La multiplication des devices (web, mobile, tablette, tv connectée...) a fortement impacté le travail des responsables Web / médias. Avec l'arrivée de fonctionnalités avancées (HTML 5, CSS 3...) et la complexité toujours plus forte des développements mobiles natifs, l'apparition d'une approche plus pragmatique pourrait révolutionner le paysage du développement d'applications Web de ces prochaines années : le Responsive Web Design. 

    Ludovic Coullet | @lcoullet

    Après la Keynote d'introduction, nous sommes rentrés directement dans le vif du sujet avec l'équipe Digitale du Figaro qui présentait sa conversion au Responsive Design avec comme exemple : http://etudiant.lefigaro.fr/.
    S'il faut retenir quelques informations essentielles sur la manière de travailler pour aboutir à un design qui puisse s'adapter à tous les terminaux - mobiles, tablettes, ordinateurs, voilà 2 conseils :
    Le prototypage (mockups et wireframes) doit partir du plus petit écran pour aboutir au plus large. Quelles sont les informations essentielles que je veux pouvoir afficher quoiqu'il arrive, quelles sont celles que je peux afficher au fur et à mesure (à mesure que l'on gagne de l'espace disponible) ?
    A l'inverse, le design proprement dit commencera sur le terminal le plus large. A chaque rétrécissement, il faut décider des éléments graphiques à conserver ou à supprimer.
    Si l'on suit cela, on est normalement certain de ne pas perdre en ergonomie et en qualité au final.
    Il était intéressant également de voir qu'avec la multiplication des formats de tablettes, les équipes du Figaro expérimentent déjà avec des breakpoints (les seuils de largeur en-dessous au-dessus desquels on modifie sensiblement la disposition des blocs) supplémentaires pour les petites tablettes, les grandes tablettes, les téléphones-tablettes etc. Le projet Spark qui se veut la vitrine de ce que Drupal 8 permettra en terme de responsive design permet déjà de rajouter ou de modifier des breakpoints à la volée, patience !
    Le Figaro n'abandonne pas pour autant le développement natif (iOS, Android et maintenant Windows Phone). Car il y a des cas où le pur développement web ne suffit pas (accès aux gyroscopes, caméras etc.), d'ailleurs pour les segments publicitaires de type CSP++ le recours aux technologies Adobe Flash est toujours d'actualité.
    Mais ce qui est certain c'est qu'il n'y a pas de frontière entre les équipes chargées du contenu mobile et celles responsables du contenu internet classique !

    Conférenciers :
    > Richard SOUNDIRARASSOU - Directeur de Création Digital @ Lefigaro.fr - Directeur de Création Digital au sein du pôle Nouveaux Médias du Figaro. 
    > Jérémie ABRIC - Directeur de la Stratégie @ Dagobert - Directeur de la Stratégie chez Dagobert, l'agence d'expérience digitale globale.

    >> Slides de la présentation <<

    10h15 - 11h15 | CONFÉRENCE | Mise en œuvre d’un Intranet Collaboratif avec Drupal  Fonctionnel 

    Comment fédérer vos collaborateurs, améliorer la performance de votre activité, favoriser le partage, l'organisation et la sécurité des informations ?
    Si vous vous posez ces questions alors cette conférence est faite pour vous. Découvrez notamment :
    - En quoi la couverture fonctionnelle de Drupal permet de mettre en place un projet collaboratif ?
    - Comment Drupal favorise une bonne conduite du changement ?
    - Quels impacts en terme d'efficacité, d'interactivité et d'innovation d’un tel projet ?
    Cette conférence sera illustrée par l’intranet collaboratif d’Epicentre/Médecin sans frontière.

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Présentation d'un cas concret, réalisé par la société Actency pour le compte d'une branche de Médecins sans Frontières. Où comment permettre à des épidémiologistes de garder le contact aux quatre coins du globe sans VPN ou sans fibre optique.
    Cet Intranet leur a permis d'augmenter leur productivité : abandon des procédures papiers, réduction des délais entre chaque demande d'équipement et son obtention. En moyenne la majorité des entreprises qui sautent le pas et se dotent d'un intranet pour dématérialiser leur base documentaires et leurs processus, voient un gain de 25% de productivité en plus.
    Et pour cela, Drupal est la solution open source qui monte par rapport aux poids lourds du secteur, souvent plus chers et plus complexes à appréhender pour les petites structures (mais c'est aussi valable pour les grands comptes).
    Deux points ont particulièrement attirés mon attention :
    - Il n'a pas été nécessaire de partir d'une distribution clés en mains comme OpenAtrium ou Commons pour arriver au résultat attendu. Il vaut mieux parfois construire son application à partir d'une version de base, plutôt que de perdre trop de temps à enlever ou à rajouter des fonctionnalités sur des distributions qui forment un tout cohérent.
    - 95%, oui 95% du périmètre fonctionnel a été atteint avec des modules contribués ! A peine 5% de développements particuliers (l'histoire ne dit pas s'ils ont pris 95% du temps par contre), pour un Intranet qui n'a rien de générique et qui répond à des besoins précis comme : 
    - une GED : Views + Facetted Search 
    - Groupe de travail : Organic Group, Spaces, Purl 
    - Calendriers partagés : Views /Calendar 
    - Gestion RH : oui là c'est du code non contribué.
    E
    n bref, Drupal prouve encore qu'il ne faut chercher tout de suite à ré-inventer la roue et qu'il peut se mesurer aux solutions propriétaires développées par Microsoft et d'autres.

    Conférenciers :
    > Mathieu Gros - Dirigeant @ Actency - fondateur d’Actency, agence leader Drupal sur l’est de la France, et gère aujourd’hui 35 collaborateurs, entre Paris et Strasbourg. 
    > Christophe André - Directeur Administration et Support opérationnel @ EPICENTRE

    >> Slides de la présentation <<

    11h30 - 12h30 | CONFÉRENCE | Améliorations ergonomiques pour les contributeurs dans drupal Débutant Fonctionnel 

    Au cours de cette conférence dédiée aux améliorations ergonomiques de l'espace d'administration Drupal nous aborderons différents sujets et notamment les évolutions apportées par l’initiative sur l’authoring SPARK :
    - Edition en ligne - Nouveau WySiWyG Aloha
    - Drag and drop
    - Prévisualisation Responsive Design & Mobile
    Nous évoquerons également la gestion des médias et l'intégration d'une librairie de média via le module Scald

    Ludovic Coullet | @lcoullet
    Attention les yeux ! Pas mal de "Wooow" et de "Hoooh" se sont échappés de l'assistance pour la présentation de ce que pourrait être le futur Drupal 8 en ce qui concerne l'ergonomie et le content authoring comme on dit en anglais.
    Ce fut donc un petit tour du projet [SPARK] (http://drupal.org/project/spark), recueil de bonnes idées pour améliorer les choses et pousser à l'intégration de nouvelles fonctionnalités dans D8 (et éventuellement dans D7).
    SPARK part du constat amer mais bien réel que Drupal s'il n'a rien à envier aux solutions propriétaires sur le plan fonctionnel, est à la traîne sur la saisie et la gestion de contenu : pas d'édition inline directement sur le site, - pas de glisser / déposer, - gestion des médias sommaire.
    J
    e vous invite à regarder ce projet et surtout les vidéos associées. C'est beau, c'est pratique, avec un nouvel éditeur Wysiwyg qu'on aimerait avoir tout de suite (Aloha), une gestion améliorée et native du responsive design (menu mobile très inspiré de celui du twitter bootstrap), etc. Cela vaudra mieux qu'un long discours.
    Présentation également du projet [SCALD] (http://drupal.org/project/scald), sponsorisé par Radio France qui permet le drag & drop d'éléments médias directement dans son contenu. C'est vraiment puissant, d'autant que cela ne se limite pas qu'au site, on peut étendre le module et aller chercher sur Youtube, DailyMotion, Soundcloud. On imagine l'aubaine pour les journalistes de Radio France qui peuvent puiser sur les différents réseaux sociaux de la radio. Et on se prendrait à rêver d'une extension capable cette fois-ci d'interroger le web des données...
    Retour à la réalité, SPARK n'est vraiment pas exploitable en production et ne le sera pas avant un bon bout de temps. Je ne peux par contre que respecter ce type d'initiatives qui tirent la communauté par le haut en faisant la démonstration aujourd'hui de ce que pourra être Drupal à l'avenir.

    Conférenciers :
    > Cédric Perronnet - Co-fondateur @ Open Web Solutions - Co-fondateur d'Open Web Solutions il dirige des équipes expertes Drupal pour des grands comptes.
    > Olivier Friesse - DSI Web @ Radio France - Responsable Technique à la Direction des Nouveaux Médias de RadioFrance.

    >> Slides de la présentation :

    Drupagora 2012 - Améliorations ergonomiques pour les contributeurs dans Drupal from noisetteprod